exil selon julia

L’exil selon Julia

"L’exil selon Julia", paru en 1996, a reçu le Prix Terre de France (1996) ainsi que le Prix Rotary (1997).

Elle ne comprend pas pourquoi on l’a menée en France. Elle ne sait pas combien de temps elle devra rester là. Pour quel office ? Pour quelle mission ? La tâche est rude, indéfinie. Et la France, pour Julia, c’est avant tout Tribulations et Emmerdations Associées… Elle dit : « Mon Dieu, la froidure entre dans la chair et perce jusqu’aux os. Tous ces Blancs-là comprennent pas mon parler. Et cette façon qu’ils ont à me regarder comme si j’étais une créature sortie de la côte de Lucifer. Faut voir ça pour le croire. À mon retour en Guadeloupe, je raconterai à Léa que Là-Bas, la France, c’est un pays de désolation. Elle dit : « Les pieds-bois n’ont pas de feuilles et le ciel pas de couleur. Quant au soleil ! C’est pas mieux qu’un gros cochon fainéant levé de mauvaise grâce. Qu’est-ce que vous voulez faire dans un endroit comme ça ! Mais pourquoi on m’a pas laissée en Guadeloupe ? Non, j’ai rien demandé. Par des fois, il se trouve des personnes qui chavirent le destin. Mais, mon Dieu, Tu es témoin, j’ai jamais voulu délaisser Monsieur Asdrubal. »

Format : 15 x 21 cm
Façonnage : Broché
Pagination : 200 pages
Date de parution : 01/09/2006
ISBN : 9782911207532
Prix 18,50 €

L'auteur

Gisèle Pineau

Gisèle Pineau a vécu sa jeunesse loin de la Guadeloupe, sauf pour de rares et brèves incursions. Ces années d’exil sont longues, exacerbées autant qu’adoucies par les récits de sa famille. Son premier grand succès littéraire s’inscrit dans le mouvement du renouveau caraïbe francophone : Chamoiseau, Confiant, Glissant, Pépin, … auprès desquels elle fait entendre une voix originale et singulièrement déterminée. Parmi ses romans les plus connus : “La Grande Drive des esprits” (Le Serpent à Plumes, 1993), Grand Prix des lectrices d’Elle en 1994 et Prix Carbet de la Caraïbe ; “L’Espérance-Macadam” (Stock, 1995 – HC Éditions 2006), Prix RFO 1996 ; “L’Exil selon Julia” (Stock, 1996 – HC Éditions 2006), Prix Terre de France 1996 et Prix Rotary 1997.

Voir sa fiche...

Du même auteur

Vous aimerez aussi